Apporter un « mieux-vivre » au quotidien des seniors comme de leurs aidants

Le personnel soignant, qu’il s’agisse d’infirmières ou d’aide-soignants, s’occupe parfois de patients dépendants et qui nécessitent une attention toute particulière. Sélectionner et utiliser des équipements adaptés est un facteur important de bien-être au quotidien, et ce, pour chacune des parties.

En effet, les dispositifs doivent être choisis avec soin pour pouvoir aider au « mieux-vivre » des seniors et de leurs aidants professionnels, respectivement en maintenant leur autonomie et en réduisant les facteurs de risque de TMS (Troubles Musculo-Squelettiques).

Réduire les facteurs de risque de TMS

Les TMS regroupent des affections touchant les structures situées à la périphérie des articulations. Certaines professions, comme les infirmières, y sont particulièrement assujetties du fait des facteurs de risque. Ces derniers sont la plupart du temps favorisés par des mouvements de force, de torsion, par des postures extrêmes, ou par la répétition fréquente du même geste. Ils peuvent aussi être liés à l’organisation du travail (rythme soutenu, délai de réalisation trop court, temps de récupération insuffisant…).

Des solutions de prévention peuvent pourtant être mises en place, pour permettre non seulement de réduire le risque de TMS mais également conduire à améliorer la qualité de vie au travail du personnel soignant.

Utiliser des aides techniques pour améliorer le quotidien de tous

article 03 Image ombistocking texte 2Le bon usage des aides techniques offre un résultat « gagnant-gagnant » pour tous : les équipes soignantes, les seniors, et même les chefs d’établissements dans le cas d’une utilisation en EMS (Etablissement Médico-Social).

La relation entre l’aidant et la personne âgée est renforcée en replaçant le soin au cœur des échanges. L’infirmière ou l’aide-soignante ne se retrouve plus dans des situations inconfortables et douloureuses et la personne aidée retrouve, quant à elle, une certaine autonomie.

Le mieux-vivre des seniors et du personnel étant au cœur de ses préoccupations, mySENPRO propose entre autres une innovation qui facilite, pour les soignants, aidants et seniors, l’enfilage de bas de compression et favorise une meilleure observance de cette prescription thérapeutique essentielle dans la lutte contre les maladies veineuses.

Enfiler un bas de compression peut en effet être douloureux pour le soignant comme pour le patient.

« Notre dispositif participe à réduire les efforts physiques des soignants et des aidants tout en assurant moins de sollicitations de la part des personnes âgées », explique le co-fondateur de mySENPRO.

Une innovation qui accompagne et facilite le geste du soignant

L’équipement permet d’enfiler un bas de compression à un patient assis ou couché, sans mettre son pied en extension, sur jambe douloureuse, avec œdème ou pansement, sèche ou humide, et de passer au-dessus du genou. Les bénéfices se situent à plusieurs niveaux :

  • Pour le patient : la technique permet d’enfiler le bas de compression avec beaucoup plus de facilité, sans frottement sur la peau et sans douleur.
  • Pour le soignant : l’effort est diminué et le soignant prend ainsi davantage de plaisir dans ses gestes, est moins assujetti à la fatigue et à la pénibilité. Par ailleurs, cette innovation permet au personnel de gagner entre 30 secondes et 8 minutes par patient et contribue à une meilleure efficience des soins.

Pour conclure, l’enfile-bas de compression s’intègre parfaitement dans le cycle de travail du personnel soignant en favorisant l’observance et le bon usage, en supprimant la pénibilité de l’opération et en générant un gain de temps : une manière pérenne de favoriser le bien-être des soignants comme des personnes en perte d’autonomie.